Au petit matin du 30 avril 1975, les chars de l’armée nord-vietnamienne entrent dans Saigon. Après des semaines de combats acharnés aux abords de la ville, la capitale du Sud Viêtnam se rend.

Quelques heures plus tard, le drapeau du Front national de libération, surnommé Viêt-cong, est hissé sur le palais présidentiel.