Le 10 mai 1968, vers 21h30, plus de vingt-mille étudiants se rassemblent dans le quartier latin à Paris. Un vent de révolte souffle sur la capitale où l’on dresse des barricades. Les forces de l’ordre se pressent autour des manifestants et à 2h15, l’assaut est donné. Les lacrymo fusent, les cocktails molotov explosent, les pavés volent.  C’est la nuit des barricades. Elle marque un tournant décisif dans les événements qui agitent la capitale depuis une semaine.