Le 9 octobre 1981, la France abolit définitivement la peine de mort. Portée par le ministre de la justice, Robert Badinter, avocat fervent abolitionniste, cette loi marque l’aboutissement d’un débat qui divise la France depuis deux siècles. La France est alors l’un des derniers pays d’Europe occidentale à supprimer la peine capitale.